Le Clin d'Oeil - Une journée à l'île Dûmet

Publié le par Charles MASSON

 


Introduction :
Avec le Clin d'Oeil, notre nouveau dériveur intégral de 6 mètres, nous avons décidé de faire une balade en mer le temps d'une journée. Celle-ci consiste à partir de Kervoyal, une petite station balnéaire du Morbihan et de rejoindre l'île Dûmet, une petite île entre Penevins et Piriac, à 6 miles de Kervoyal.  Notre programme consiste à mater, mettre à l'eau, naviguer jusqu'à l'île pour déjeuner plonger et pêcher, rentrer à Kervoyal, remonter le bateau et démater.




1. Arrivée sur la cale :
6h45 - A notre arrivée sur la cale de Kervoyal, le temps est calme, le ciel bleu et c'est de très bonne humeur que nous préparons le matage avant la mise à l'eau. 
6h55 - Les sangles sont détachées et rangées, le bateau est ouvert. Sur le Clin d'Oeil, le matage s'effectue par la rotation du mat sur son embase et l'avantage du gréement aurique, c'est que le mat est court et qu'il peut donc rester en place sur le bateau pendant le transport. Pour effectuer le matage, nous n'avons qu'à faire pivoter le mat sur son embase. Notons que les drisses restent en place sur le mat pour gagner du temps lors du matage.


2. Matage :
Nous vérifions que les haubans et l'étais sont correctement en placés et dégagés. Nous sommes deux, une personne à l'étai et une pour lever le mat. Le mat est légé et se lève facilement. Lorsqu'il est debout, il est maintenu par les haubans et par un équipier pendant la mise en place de l'étai. L'opération dure moins de 5 minutes
7h00 - Le bateau est maté, nous mettons la bome en place. Pour gagner du temps , la bome reste toujours en place sur le bateau et la grand voile reste en place sur la bome. Une fois le bateau maté, il suffit simplement de brider la bome sur le mat (au vit de mulet). La bome est en place et pas de noeuds dans les drisses.
7h05 - Nous descendons la cale, la mise à l'eau est très rapide et si la cale a de l'angle, le bateau descend presque tout seul et dans très peu d'eau. Le tirant d'eau étant très faible (20 cm au centre du bateau).
Photo bateau sur la cale
* Nous avons déjà réalisé le matage une fois le bateau a l'eau. Il se déroule de la même façon et aussi facilement. Seule contrainte,  le plan d'eau doit être calme.


3. Départ vers l'île Dûmet :
Conditions météo : Les conditions sont bonnes, un vent d'Est soufflant 1 à 3 beaufort ( 2 à 8 noeuds de vent mesuré), une mer calme, et un ciel dégagé, une journée idéale pour la petite balade.
 
7h45 - Deux autres équipiers nous ont rejoins, nous somme quatre. Les affaires sont chargées, nous partons. Le moteur est coupé et les voiles hissées. Place au plaisir de la voile direction l'île Dûmet, une petite île bretonne.
Le Clin d'Oeil est équipé de balasts liquides (2 x 100 litres) qui permettent de lester le bateau pour assoir le bateau et accroitre encore plus sa stabilité. Le temps étant très calme, nous décidons naviguer balasts vides pour alléger le bateau (c'est à dire que la vanne de remplissage restera fermée).
Nous naviguons vent arrière, notre vitesse est de 3 à 4 noeuds. Une navigation et des conditions très tranquilles nous permettent de jouir de l'espace proposé par le très  grand cockpit. Chacun trouve sa place, on ne se gène pas et on se dit qu'il est facilement envisageable d'embarquer un ou deux passagers de plus si les conditions météo le permettent.
9h00 - C'est l'heure du petit déjeuné, café croissant et pains au chocolat vont dans la continuité de notre agréable balade en mer.
10h30 - Etant en approche de la côte, la ligne de traine dont s'occupe notre équipière est sur le point d'être remontée. Nous étions jusqu'à présent bredouilles et voilà qu'à la dernière levée, un beau bar s'est pris à nos ameçons. Une fois de plus, la ligne n'a pas été sortis pour rien! (C 'était juste !)
11h00 - Les voiles sont affalées, la dérive remontée de moitier, nous cherchons une place à l'abri de la houle et proche de la côte (les avantages du dériveur intégral!).
11h30 - L'ancre est jetée, nous préparons désormais nos vivres pour déjeuner sur la plage. Glacière, boisson et couverts sont sortis. Nous rejoignons la côte dans notre petite annexe qui nous a suivie, trainée derrière le bateau.




4. Escale sur l'île Dûmet :
12h00 - La mer, ça creuse, c'est bien connu et c'est avec grand plaisir que nous déjeunons dans un cadre très agréable, tout en gardant un Oeil sur le bateau.
13h00 - Bien mangé, bien bus, plusieurs activités sont au menu de notre après midi. Soit, plongée en apnée, pêche à pied (la mer est basse), ou encore, détente sur la plage...
Si nous n'avions pas eu de clapot, nous aurions pu envisager d'accoster directement sur la plage.
15h30 - Les plongeurs sont fatigués et le dos des plagistes bien rouge! Nous décidons de nous préparer tranquillement pour le départ, le temps de se changer et de ranger le matériel. 


5. Retour vers la cale de Kervoyal :
Conditions météo : Les conditions météo se sont dégradés, le vent d'Est a tourné Ouest et souffle désormais à 5 beaufort avec des rafales à 6 ( 20 à 25 noeuds de vent mesuré). La mer s'est formée et la houle atteint environ 1,50 mètre. Le ciel est toujours bleu mais nous devons nous attendre à un vent plus frais qu'au petit matin.
 
16h00 - Le temps de s'habiller plus chaudement et de préparer le bateau, le moteur est démarré, nous hissons la grand voile et mettons en place le foc, le vent étant fortement monté, les deux ris seront pris et la vanne des balasts ouverte pour un maximum de confort et de stabilité.
16h30 - Levage de l'ancre, c'est le retour vers Kervoyal. Le vent soufflant Ouest, nous navigons au portant à la vitesse moyenne de 6 noeuds. Pour un bateau de 6 mètres, on a une très bonne impression de vitesse, la barre est plutôt vive on a un très bon contrôle qui permet d'abattre pour éviter ou surfer une déferlante. Et le tout, au sec ou presque. Sur le retour d'une heure et quart environ, on a pris seulement deux projections de mer ce qui est très satisfaisant au vu des conditions rencontrées. Nous sommes quatre dans le bateau et le comportement est sain et sa carène large lui confère une bonne stabilité.
17h30 - Nous somme déjà en approche de la baie de Kervoyal, à l'abris de la pointe, nous démarrons le moteur et pour terminer l'approche et affaler les voiles.  De retour au calme, nous approchons délicatement la cale en ayant pris soins de relever la dérive au moment voulu et de relever la pelle de safran pour finir. 

 
6. Sortie de l'eau :
17h45 - Un équipier saute dans les 50 cm d'eau restant et maintient le bateau tandis que nous débarquons pour aller chercher la voiture  et la remorque. 
18h00 - Le temps d'attendre que la cale se libère et nous voilà prêts à treuiller le bateau sur la remorque. Ce très joli bateau rouge ne manque pas d'attirer la curiosité auprès des fidèles « gardiens » de la cale de Kervoyal. Le bateau se place bien et nous voila prêts à remonter. L'opération est rapide et demande peu d'efforts.


7. Dématage : 
18h10 - Le bateau est sorti de l'eau. Nous déchargeons  les affaires et entamons le dématage. La bôme est démontée, nous sommes prêts à démater. On effectue l'opération à deux pour simplifier le dématage, un à l'étai et  un pour réceptionner le mat qui bascule vers l'arrière du bateau. C'est chose faite, il ne reste plus que le sanglage et la repose de la plaque d'immatriculation de la remorque pour que nous soyons prêts à prendre la route pour le rammener dans son dortoir, il est 18h30...


Conclusion :
Qu'on parle de programme à la journée, de comportement et de convivialité, le Clin d'Oeil répond présent. Sa facilité de mise à l'eau en font un bateau qui offre à ses propriétaires de très larges possibilités de navigation et permet sans aucun problème d'envisager un programme à la journée en toute simplicité;

Le Clin d'Oeil, c'est du plaisir !

        
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article